Il faut fuir la foule. Toute la Martinique va à la plage, et se rue surtout sur celles du sud… Partout c’est bondé : on s’écrase presque sur le sable et se bouscule dans la mer. Dans un mêli mêlo de zouk à fond, le rhum coule à flot et les dominos cognent bruyamment les tables… les mâles aux yeux rouges sont en chaleur et les filles déambulent nonchalamment en bikinis sexy ! Aie, aie, aie ! On décide d’aller au nord ouest, tout au bout de la route, à l’anse Couleuvre… L’occasion pour une exploration un peu plus approfondie de cette partie de l’île qu’on ne connaît presque pas…

Par ici, ça fait plus zen… Les gens vivent au rythme de la pêche, ne prêtant presque pas attention aux touristes. D’ailleurs, il n’y en a pas énormément !! La plupart sont entassés dans le sud, là où les plages sont plus réputées… Quand on parle de villages de pêcheurs, on le ressent enfin par ici !! Les bourgs font paisible, les maisons sont coincées entre collines sauvages et mer. Les plages sont un peu moins belles que celles du sud, mais elles ont leur charme avec leur sable noir volcanique, et le cadre « montagneux » verdoyant en arrière plan… Malheureusement, la plupart sont très étroites et longent directement la route… ça on aime moins !! Heureusement qu’il y a les pontons qui s’enfoncent dans la mer et n’amusent pas que les enfants…. Les villages de Carbet et Saint-Pierre, on connaissait déjà, au delà, au nord, reste le Prêcheur à découvrir… étrange village tout en longueur, presque interminable, de part et d’autre de la route principale !!

29

L’accès à la plage de l’Anse Couleuvre n’est pas directe. Il faut marcher une quinzaine de min en forêt, ce qui élimine tout de suite les grandes familles avec des personnes âgées et des multitudes  d’enfants, ainsi que les « paresseux ». On va dire que généralement, ici, ils ont tendance à apprécier le fait d’être la proximité de leur voiture et de la route, être directement dans l’eau et pouvoir repartir aussitôt !! L’anse Couleuvre, c’est le Jackpot pour nous en ce lundi de paques ! Sur place, il y a effectivement beaucoup moins de monde. La plage est superbe. Le sable hyper fin et très noir est impressionnant, limite inquiétant… Mais c’est du charme qui s’en dégage. La mer est transparente, aucun trouble, et les vagues amusantes. Le site lui même est sympa car ombragé, sauvage, avec des cocotiers tordus partout, et de la forêt en arrière plan (au lieu de ces routes bruyantes !!)… Il n’y a pas foule, bref, on décide de s’installer pour la journée qui va se passer farniente !! Les gens d’ici font en plus sympa, plus cool, plus posés que les gens du sud, ils discutent, et rigolent… Nous faisons connaissance avec une petite famille africaine qui nous invite vendredi soir chez eux, à Saint-Pierre.

Retour en fin d’après midi. Embouteillage à fond évidemment. Contrôle de taux d’alcoolémie à la sortie des plages !! La situation nous fait vraiment marrer, car on pourrait comparer le contexte à un contrôle d’alcoolémie à la sortie d’un bar, tellement tout le monde a picolé !! Halte pâtisserie Robinson et coucher du soleil magnifique sur le ponton de Saint-Pierre. Très belle journée…